spéléologie24

page d'accueil

La grotte de jovelle découverte voilà 26 ans à La Tour-Blanche sera exceptionnellement ouverte au public le samedi 26 septembre 2009. Un événement rare qui devrait remporter un énorme succès de fréquentation pas seulement en raison de sa gratuité. (1)

La visite de ce sanctuaire mis au jour en novembre 1983 par Christian Carcauzon, auteur de trois autres découvertes semblables en Périgord Vert, sera commentée par l'histrion archéologique départemental  M. Serge Maury (2). Bien entendu l'inventeur n'est pas associé à cette manifestation organisée sous la houlette du CG24  ! Encore une marque d'ostracisme vis à vis de ce chercheur qui a mauvais goût de ne pas faire partie du sérail socialo-umpiste et judéo-maçonnique vernaculaire ! Lire nos articles ci-dessous.

Ch.C Reproduction interdite

(1) Plus de renseignements auprès de M Paul Malville 05 53 91 12 06, de la Mairie de La Tour-Blanche 05 53 91 11 98 et de M Gabriel  Duverneuil  du Club Histoire, mémoire et patrimoine  05 53 90 63 41 & 09 62 08 08 23

(2) "On ne te doit rien" disait en 1986 celui-ci à l'inventeur des 4 dernieres grottes ornées paléolithiques (MHC) découvertes dans le bassin de la Dronne. Et à lui que diable lui doit-on...sinon, par son salaire de fonctionnaire , de peser inutilement sur les finances de la Dordogne?

Ch.C le17/9/09

Grotte de Jovelle / Cheval Photo Ch.C. Reproduction interdite

Les grottes ornées du bassin de la Dronne

Un document exceptionnel texte et CD,  présentant les découvertes majeures  de l'auteur accompagnées, pour la première fois, de toutes les photographies inédites de ces sites classés MHC.

Les grottes ornées du bassin de la Dronne

En Périgord les chasseurs-cueilleurs du paléolithique ne se sont pas contentés de fréquenter les seules rives de la Vézère qu'un actuel président de Conseil général tend à transformer en un préhistoland international. Dans le bassin de la Dronne, ce cours d'eau que le géographe anarchiste Élisée Reclus considérait comme « la plus belle rivière de France » des spéléologues conduits par Christian Carcauzon, ont découvert, à partir de 1983, quatre nouveaux sanctuaires  qui sont venus s'ajouter aux  grottes et abri des Bernoux, du Fourneau du diable et de Villars. Une liste appelée à s'étoffer dans les années à venir comme le laissent supposer de nouvelles observations inédites dans la grotte du Maine ouverte en rive droite de la vallée de la Nizonne.

 

Le Périgord compte ses cavernes non pas par centaines, mais par milliers. Hormis, du nord-est au sud-ouest, le Nontronnais domaine du massif ancien métamorphique et granitique et la Double et le Landais aux horizons ennoyés par les dépôts détritiques tertiaires continentaux le sous-sol de la région est foré d'innombrables cavités résultant du creusement karstique. Ces dernières se répartissent sur l'ensemble d'un territoire où prédominent les calcaires du Crétacé. Modestes ou importantes (Une cinquantaine d'entre-elles atteignent un développement cumulé de près de 90 km) elles font l'objet d'explorations systématiques depuis 60 ans au moins.

Précurseurs des spéléologues, les pionniers de la préhistoire se sont intéressés au milieu souterrain vers la fin du XIXème siècle

 

Pas par hasard car à défaut d'être ce « Pays de l'Homme », slogan touristique inapproprié, la Dordogne reste le pays d'une longue histoire de l'Homme et ses grottes ont la mémoire particulièrement tenace.

 

… la suite ne sera pas mise ligne tout comme l'iconographie connexe

Réservez dès à présent votre exemplaire auprès de l'auteur argentine24@club-internet.fr

 Adressez votre chèque -15€ port inclus- à l'ordre de Christian Carcauzon, Argentine 24340 La Rochebeaucourt (animateur du Groupe Périgourdin de Recherches Spéléologiques et Archéologiques)

Il y a 50 ans le décor pariétal paléolithique de la grotte de Villars était mis au jour! Pour célébrer, avec 11 mois de retard, cet anniversaire une poignée de spéléologues périgourdins (1)  s'est réunie, samedi dernier, sous les voûtes concrétionnées des salles et galeries ouvertes au public.

Bons connaisseur du site ils n'ont pas eu besoin de visionner le très médiocre film didactique habituellement infligé aux touristes pour tromper leur attente..

En revanche certains d'entre eux ont pu découvrir avec un étonnement mêlé d'effroi les nouvelles attractions grand guignolesques proposées qui font jaillir les éclairs et le tonnerre des entrailles de la terre d'où montent des borborygmes évoquant la chasse d'eau !.

En passant devant la scène fameuse du face à face humain bison tous ont pu constater, comme jadis Brigitte et Gilles Delluc, que la restauration de la peinture tenait bien le coup !

Ch.C le 12/12/08

(1)Ces derniers ont fait le choix d'écarter le signataire de ces lignes qui, pendant longtemps s'était pourtant, à partir de 1968, étroitement investi dans l'exploration de la cavité.Un même ostracisme a frappé Serge Avrilleau.

 

Pour visiter Villars lire notre article : VILLARS : UN SANCTUAIRE ARRACHÉ AUX TÉNÈBRES

                          Une « perte » de … crédibilité ! 

 Au printemps  Jean-François Tallec, le Préfet de la Dordogne, avait recalé le projet du circuit automobile de Bagatelle envisagé dans le PNR Périgord-Limousin.

  • Parmi les motifs les plus sérieux ayant entraîné cette décision figuraient les risques de pollution qu' aurait pu occasionner le déversement d'eaux  souillées provenant du site dans une perte limitrophe, celle du Trou de Bonneau (voir Coloration du Trou de Bonneau ou de Bono)

     Il serait donc étonnant que la société  poitevine Chimirec-Delvert reçoive le feu vert du représentant de l'État pour créer, à la sortie Sud-Ouest de Thiviers un centre de collecte de déchets industriels, de produits dangereux et d'huiles usagées. En aval immédiat de la ZAE de La Baurie, où doit être implantée l'entreprise existe, en effet, une des plus vastes pertes du département (1) qui constitue, avec bien d'autres à proximité, la tête d'un réseau important réseau hydrogéologique, dont l'exutoire est la source de Glane.

  •                                          Cartographie Ch.C.

  •   Cette résurgence située en rive droite de l'Isle, entre Corgnac/l'Isle et Coulaures alimente 11 communes périphériques  soit 6.300 personnes. Toutes les conditions semblent être réunies pour que le moindre incident technique et (ou) la plus petite erreur humaine se traduisent par de graves conséquences environnementales et sanitaires !

    Chimirec-Delvert qui avait obtenu, le 15 Mai 2008, de la municipalité (UMP) de Thiviers (2) l'autorisation de construire ses locaux à La Baurie devrait, d'ores et déjà se mettre en quête  d' un nouveau point de chute !Soutenu par de nombreux partenaires (Conseil Général, Conseil Régional, Etat), le site est considéré comme zone structurante prioritaire du nord Dordogne. (http://www.pays-thiberien.fr/Les-zones-d-activites-communautaires.html ) et aussi

    http://www.enviro2b.com/environnement-actualite-developpement-durable/17354/article.html

  • Ch.C le 10/10/08

     

    (1)Le 27/09/1970 j'ai atteint en solitaire, après franchissement de plusieurs voûtes rasantes, à –20 m et à 200 mètres de l'entrée le siphon terminal de la cavité dont l'exploration aura nécessité de nombreuses séances de désobstructions ; voir  Ch.C  Spéléo-Dordogne N° 79 Janv 1984 "Le réseau hydrogéologique de Glane"  pp 10 à 16 1 pl h.t Découvertes souterraines en Périgord pp  33,34,35… Éditions du Roc de Bourzac 1991 et P.Vidal Cavernes en Périgord  page 75 Fanlac 1983 1987 2003

  • (2) Pendant longtemps les égouts de la localité se déversaient dans la perte de Plaisance distante de quelques centaines de mètres de la perte de La Baurie . Nous ignorons si cette pratique scandaleuse se perpétue. (voir Découvertes souterraines en Périgord » Ch.C pp 77 à 82)

     

  •  Mémoire sélective ou premières atteintes de la maladie d'Alzheimer ?

  • Tous les  régimes totalitaires, suivant en cela l'exemple du stalinisme, sont tentés un jour ou l'autre de réécrire l'histoire à leur façon ! Le CG 24 et le PIP (Pôle international de préhistoire) sa créature et sa danseuse tout à la fois nourrissent un singulier penchant pour une pratique qui a porté ses fruits et dont il est devenu impossible, sauf à encourir les foudres de la justice républicaine,  de dénoncer les assertions mensongères.

     

    En feuilletant les pages numériques du Magazine de l'exécutif local "Vivre en Périgord" N°15 été 2008, le lecteur découvre que le PIP, le CNP (Centre national de préhistoire) et les services départementaux et régionaux d'archéologie, officines grandes pourvoyeuses de sinécures pour apparatchiks bien en cour se sont lancées depuis 2005 dans une opération d' « enregistrement » (sic) de la mémoire des acteurs de la recherche archéologique.

     

    Curieusement  l'un d'entre eux, Christian Carcauzon, aura échappé aux sollicitations d'enquêteurs stipendiés par le patron de la Dordogne Bernard Cazeau. Apparemment ce spéléologue et archéologue ne fait pas partie des « grands témoins… inventeurs et chercheurs » qui ont conforté par leurs travaux les connaissances scientifiques et le patrimoine universel de l'humanité !

    Ses différents apports, publiés dans diverses revues régionales et nationales (1),  ne sont pas minces cependant : 4 grottes ornées de gravures paléolithiques classées monuments historiques, plusieurs gisements paléontologiques, des grottes sépulcrales, des dizaines d'importants  souterrains inconnus ou inédits et de nombreux sites (granges, cabanes, cimetières rupestres, tailleries de meules monolithes) attestant la vitalité du peuplement médiéval dans le nord de la Dordogne sans compter des centaines de grottes, avens, ruisseaux souterrains jusqu'alors inexplorés…

     

    On se perd en conjectures sur les causes ce surprenant ostracisme : Est-ce parce que Christian Carcauzon n'appartient pas, hélas pour lui, au peuple élu et qu'il ne peut se prévaloir d'une admission dans les réseaux maçonniques de l'UMPS qui localement font la pluie et le beau temps  ?  On ne retiendra pas ces hypothèses si contraires aux valeurs humanistes et démocratiques ayant fleuri sur cette vertueuse terre occitane chère au Conseiller général Ganiayre. Quoique !

     

    Ses multiples découvertes ne manquent pas d'intérêt cependant. En leur temps le ministère de la culture a qualifié « d'importance mondiale » 2 d'entre elles et en paticulier celle de Jovelle à La Tour Blanche ,  que le CG 24 vient d'acquérir.

     

    Malheureusement elles ne sont pas situées dans le bassin de la Vézère, ce tonneau des Danaïdes dans lequel Bernard Cazeau engloutit des sommes extravagantes qui obèrent le budget départemental. De Lascaux révélé, décalcomanique projet mené économiquement à mal par la société ZK production, un canard boiteux  acheté sur fonds publics par la Semitour pour lui éviter la faillite, à la restauration du château de Campagne en passant par Le centre de la préhistoire des Eyzies et l'entretien d'une foule d'obligés « travaillant » si l'on peut dire au PIP et au SDA (Service départemental de l'archéologie) la Dordogne singe, sans en posséder les ressources financières, le Languedoc Roussillon du mégalomaniaque sénateur Georges Frêche !

     

    Tout cela finira mal : la crise énergétique comme la paupérisation des populations seront, demain, un frein puissant au développement du tourisme.  Le Département pâtira, en outre d'une exécrable image de marque quand, bientôt malheureusement, Lascaux succombera sous les miasmes de Lascaux II.  (2)

    En ce début de 3ème millénaire le fameux « Pays de l'Homme »  tord, sans état d'âme, le cou de sa poule aux œufs d'or : il est, pour lui, parfaitement superflu de s'inquiéter du traitement administré à un obscur découvreur et chercheur  pas même du sérail ! Sauf pour le priver, avec délectation,  du RMI .

     

     

    (1)Spéléo Dordogne, Bulletin SHAP, Revue Archéologique Sites, Archéologia, entre autres

    (2) Le clone de « La chapelle Sixtine de la préhistoire » implanté à tout juste 200 mètres de distance accueille presque 300 000 visiteurs par an alors qu'il serait judicieux de faire disparaître son entrée sous des milliers de mètres cube de béton.

     

     

     
    Exploitant des travaux de Ch.Carcauzon entrepris voilà près de 22 ans, le Comité départemental de Spéléologie de la Dordogne a procédé, début février 2008, à une coloration à la fluorescéine des eaux enfouies au Trou de Bonneau.
     

    La machine à remonter le temps

                Aux frontières des Périgord Vert et Blanc, le repaire de Jovelle se dresse sur la pointe d'un plateau sauvage entouré de bois caussenards. C'est un endroit magique et fascinant où palpitent toujours l'esprit et la mémoire des hommes qui s'y sont succédés… Depuis la nuit des temps !

    Ici, entre deux vallons latéraux et à l'extrémité d'une dalle calcaire doucement inclinée vers le Levant,  ont vécu ou séjourné des chasseurs de rennes, des défricheurs de forêts, des éleveurs et des laboureurs, des reîtres séculiers ou des clercs, des tailleurs de pierre comme des poètes aussi peut-être… Deux cents cinquante siècles d'occupation ont laissé sur place bien des traces et des ruines poignantes et romantiques aux abords d'une modeste source du Buffebale, le maigre affluent de l'Euche, ruisseau qui, plus à l'est, va lui-même grossir le cours de la Dronne. Ces vestiges, imposants ou ténus, sont une formidable machine à remonter les saisons du silex, du fer et de la foi. Ils émeuvent jusqu'au plus fruste qui, en flânant parmi eux, se sent entouré d'invisibles présences.

    Pour ne pas succomber à l'envoûtement des lieux, il n'y a guère d'autre solution que de passer son chemin !

    Mais si on est prêt au voyage…

              Grotte de Jovelle : le bouquetin; Photo Ch.C

                          Lire la suite de cet article

        Jovelle : La machine à remonter le temps 

                                  Duralexique sed lexique / 3

                                  Duralexique sed lexique / 2

                                  Duralexique sed lexique / 1

    Des articles et des photos traitant d'archéologie souterraine et de spéléologie sont également disponibles sur les deux blogs suivants

    http://argentine24.blog4ever.com

    http://paussac.blog4ever.com

    http://grandbrassac.blog4ever.com

    Nouvelle floraison d'images sur

    http://argentine24.blog4ever.com

    Et si vous cliquiez sur ce lien ?

    http://saintcrepinderichemont.blog4ever.com



  • 19/09/2009
    0 Poster un commentaire

    Inscrivez-vous au blog

    Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

    Rejoignez les 2 autres membres