spéléologie24

À Paussac, un crime écologique

À Paussac, un crime écologique

 

Profond de 44 mètres l'Aven de Paussac,  se compose essentiellement d'une vaste salle souterraine de 60 mètres de diamètre. Les voûtes de ce gouffre, occupé par une communauté rurale durant le haut moyen âge, abritent une exceptionnelle colonie de chauves-souris qui regroupe pratiquement 7000 individus appartenant à 7espèces différentes. Cette remarquable population de chiroptères justifiait à elle seule les démarches entreprises à partir de 1999 pour obtenir le classement Natura 2000 du vallon de la Sandonnie en rive orientale duquel s'ouvre la cavité.  Malheureusement la préservation du site n'en a pas été le moins du monde améliorée. Dès 2005 nous faisions part de nos inquiétudes concernant la sauvegarde de la colonie et de son refuge hypogé. (http://paussac.blog4ever.com/blog/lirarticle-7955-21493.html ) Il était alors évident que la surfréquentation du gouffre mettait en péril l'existence même des chauves-souris tirées de leur léthargie hivernale ou perturbées à l'époque des naissances par des cohortes tonitruantes de visiteurs irrespectueux du milieu naturel et de ses hôtes  !

Au cours du mois de février 2008 une nouvelle escalade dans la bêtise absolue, la criminalité écologique  et l'ignominie a été accomplie. Non contents de souiller l'aven par leurs dépôts d'ordures une troupe d'individus décérébrés (actuels ou futurs détenteurs d'une carte d'électeur) s'en est pris aux mammifères ailés bombardés de pierres et de boulettes d'argile puis écrasés au sol après leur chute  et enfin pour certains carbonisés !

Les fonctionnaires du ministère de l'environnement viennent de déposer une plainte mais il y a tout lieu de penser que les coupables ne seront jamais démasqués comme ne seront pas davantage mis sur la sellette l'état et les collectivités locales qui, pour de médiocres raisons budgétaires, ont renoncé à protéger le gouffre… alors qu'ils entretiennent, dispersées à la Diren, au CRENA ou au PNR PL des troupes d'obligés détenteurs de  coûteuses sinécures  !

Il est vrai qu'une fois débarassé de ses encombrants Barbastelles, Minioptères de Schreibers, Grands Murins, Murins à oreilles échancrées, Grands et petits Rhinolophes et Rhinolophes Euryales,  cet ex-sanctuaire, transformé en spéléodrome, pourra enfin devenir un véritable atout touristique Le Président Cazeau, Germinal Peiro et Francis Colbac rêvent on le sait, de transformer la Dordogne en un gigantesque Luna-Park dédié aux sports de pleine nature si profitables à l'économie locale.

Ch.C le 26/4/2008



08/07/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres